DSP2 : Budget Insight démocratise le paiement par virement avec sa nouvelle API Budgea Pay

A l’occasion du lancement de la nouvelle API Budgea Pay, Vincent Paredes COO de Budget Insight, nous explique pourquoi la DSP2 rend le paiement par virement beaucoup plus attractif qu’il ne l’était et nous dévoile les contours de la nouvelle API d’initiation de paiement de Budget Insight.  

 

La DSP2 rebat les cartes du marché des paiements. Pourquoi ? 

Si la carte reste le moyen de paiement préféré des Français et représente 56% des volumes de paiement en France, il faut savoir que le virement domine le marché en valeur avec 53% du total des transactions selon la Banque de France  (source : cartographie des moyens de paiements scripturaux). La carte avec un montant de paiement moyen de 42 € ne représente que 2% des transactions en valeur. Alors que le montant moyen du virement s’élève à 3217 €. 

Rappelons que la DSP2 (Directive des Services de Paiement n°2) est née de la volonté de l’Union Européenne de favoriser à la fois les innovations et le développement de solutions de paiement alternatives. Ce nouveau cadre réglementaire doit permettre d’ouvrir le marché à de nouveaux entrants afin d’offrir des services de paiement innovants tels que l’initiation de paiement par virement et l’agrégation de comptes bancaires. 

 

Pourquoi la DSP2 rend-elle le virement plus attractif ? 

Le virement a toujours été une solution de paiement intéressante mais jusqu’ici l’expérience utilisateur était loin d’être optimale. Avant la DSP2, pour émettre un virement, le parcours était assez contraignant :  il fallait se connecter sur son application bancaire, ajouter un bénéficiaire, ce qui nécessite d’entrer le numéro de compte entier (IBAN), avec un potentiel délai de 72h pour certains établissements, puis renseigner manuellement toutes les informations du virement pour que celui-ci soit émis. Si les entreprises ont adopté massivement ce système de paiement car il présente de nombreux avantages, les particuliers l’utilisent encore peu car le parcours était jusqu’ici trop long et compliqué. Or avec l’initiation de paiement (ou initiation de virement), la DSP2 permet de démocratiser et de simplifier le paiement par virement. Cette nouvelle réglementation européenne permet en effet de réaliser un paiement de compte à compte et de donner la préparation de l’ordre de virement à des tiers, qui ont toute latitude pour créer eux-mêmes l’expérience de paiement. En particulier, il devient possible pour quelqu’un qui veut se faire payer (ex. un plombier) de préparer tous les aspects du virement (montant, numéro de compte), d’envoyer cette demande au payeur afin que ce dernier n’ait plus qu’à valider l’initiation du virement. Le virement devient ainsi plus simple, plus rapide et reste tout aussi sécurisé. La DSP2 ouvre de nouvelles perspectives car elle donne la possibilité d’inclure l’expérience de paiement directement dans des applications tierces. Plus besoin de sortir de l’application pour payer. De plus, toutes les informations nécessaires au virement peuvent être préparées à l’avance par celui qui détient ces informations : plus besoin de saisie manuelle par le payeur, du montant et autres informations de la facture. Pour le « payé », le virement « DSP2 », présente de nombreux avantages car il se fait de compte à compte sans intermédiaire et à moindre coût, par rapport à la carte bancaire. Cette nouvelle opportunité permet aujourd’hui aux acteurs disposant d’un agrément PISP (Payment Initiation Service Provider), comme Budget Insight, de démocratiser ce moyen de paiement qui présente beaucoup d’avantages et d’accompagner ses clients dans le développement de services innovants.

 

Quels sont les avantages du paiement par initiation de virement ? 

Les avantages sont nombreux à la fois du point de vue du « payeur » et du point de vue du « payé » 

 Pour le « payeur »

  • Plus simple 
    • Plus besoin de sortir de l’application pour aller sur son compte bancaire
    • L’utilisateur clique sur un lien ou scanne un QR code, choisit sa banque, renseigne ses identifiants, s’authentifie et valide le montant et le virement est effectué 
  • Plus rapide : 
    • Virement classique en 24h ou 1 jour ouvré quelle que soit la banque 
    • Virement instantané en moins de 10 secondes pour certaines banques
  • Plus sécurisé : 
    • Le parcours est plus sécurisé que le paiement par carte car le PSU (Payment Service User) va être authentifié par sa banque à chaque virement ce qui réduit le taux de fraude à quasi zéro et est très inférieur à celui de la carte bancaire
  • Meilleur contrôle de ses finances : lorsqu’on fait un chèque on ne sait pas quand il sera déposé en banque, un prélèvement peut être décalé en fonction des jours fériés, il est donc difficile de l’anticiper. Avec le virement l’utilisateur en cliquant sur le bouton pour confirmer son accord, accepte le débit du compte en temps réel. 

Pour le « payé »

  • Plus simple : 
    • Transfert de compte à compte sans intermédiaire
    • Intégration dans une application
    • Plafond supérieur au plafond carte 
    • Moins de risque d’erreur sur le montant, le libellé (vs chèque) 
  • Plus rapide pour le transfert des fonds 
    • 24h ou 1 jour ouvré pour un virement classique 
    • Moins de 10 s pour le virement instantané
  • Plus sécurisé : 
    • Taux de fraude très faible 0,0004% vs 0,17% pour le paiement en ligne par carte 
    • Paiement irrévocable alors que le paiement par carte présente le risque de demande de remboursement et de fraude au charge back 
  • Moins cher : 
    • Le virement classique est gratuit vs commission de 0,5 à 1% pour le paiement par carte 
    • Le virement instantané est payant et représente un coût fixe < 1 € qui varie selon la banque 
  • Gain de temps de gestion
    • Intégration des informations de la facture permettant un rapprochement bancaire plus facile et automatisé 

 

Quels sont les avantages de la nouvelle API Paiement de Budget Insight

Notre API Budgea Pay conforme à la DSP2 permet aux acteurs de la banque, aux Fintech et aux acteurs de la comptabilité et éditeurs de logiciels de gestion de réaliser du transfert d’argent de compte à compte et de proposer cette nouvelle solution de paiement par virement directement dans leurs applications. Avec une offre de 20 connecteurs, nous couvrons déjà plus de 80% de la population et notre roadmap nous permettra de couvrir 95% du marché d’ici fin 2020. Au-delà des avantages de cette nouvelle solution de paiement énoncés plus haut, notre API répond d’ores et déjà à deux grandes typologies d’usages :

  • Un virement d’argent de compte à compte pour 
    • Alimenter un wallet ou une cagnotte, 
    • Faire des remboursements entre « amis », 
    • Gérer des transferts d’argent dans le cadre de solutions d’épargne intelligentes
  • Une solution de paiement alternative à la carte, au chèque, au prélèvement ou au virement classique (non DSP2)
    • Paiement de factures 
    • Paiement marchand 
    • Paiement de proximité, par QR code  

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur la roadmap de cette API ? 

Au-delà de la création de nouveaux connecteurs, notre roadmap devrait nous permettre d’intégrer rapidement le virement récurrent et le virement groupé, pour répondre à de nouveaux usages tels que le paiement de salaires, de notes de frais, le paiement groupé de factures et le paiement d’abonnements.     

 

Quel est le cas d’usage qui vous semble le plus prometteur ? 

L’alimentation d’un wallet ou d’un compte secondaire comme celui d’une néo-banque est déjà largement expérimenté et a fait ses preuves auprès d’acteurs comme Lydia.

Un autre cas promis à un bel avenir est celui qui s’apparente au RTP

(Request To Pay) qui est déjà mis en place au niveau national dans certains pays et qui devrait bientôt être standardisé au niveau européen, mais qui n’existe pas encore vraiment en France. Dans un paiement, il y a celui qui paie et celui qui reçoit. Le RTP est un message packagé envoyé au payeur par le payé pour lui simplifier la transaction. Aujourd’hui pour se faire payer, un plombier qui n’est pas équipé de terminal de paiement, envoie sa facture à son client qui devra lui faire un chèque ou un virement pour le payer. La solution de paiement par chèque n’est pas idéale car elle prend du temps et présente des risques d’erreurs de montant et de libellé. Pour payer la facture du plombier par virement sans parcours DSP2, le client doit se connecter à sa banque et s’identifier une première fois, rajouter l’IBAN du plombier dans la liste des bénéficiaires, la plupart des banques demandent un contrôle sur la liste des nouveaux bénéficiaires ce qui peut prendre jusqu’à 72h. Il faut donc qu’il se connecte une deuxième fois passé ce délai, et pour enfin procéder au paiement il doit saisir manuellement le montant et les informations de la facture, ce qui est source d’erreur. 

Avec le paiement par initiation de virement DSP2 qui s’apparente au RTP, les petits commerçants ou prestataires de services tels que le plombier, peuvent se faire payer en quelques clics en mettant un QR code sur leur facture ou en envoyant un message qui contient leur demande de paiement avec toutes les informations de la facture. Ce système, en plus de sa rapidité d’exécution, incite le client à faire le règlement dans l’instant, plutôt que de mettre la facture sur (ou sous) une pile. Cette solution améliore l’expérience de celui qui paie et simplifie aussi la vie de celui qui reçoit : il n’y a pas d’erreur dans le montant puisqu’il n’y a plus besoin de le saisir. Comme le numéro et le libellé de facture figurent aussi dans le lien, cela simplifie aussi la gestion comptable et le rapprochement bancaire de celui qui reçoit le paiement.

Si vos clients cherchent une alternative au paiement par chèque ou par carte pour se faire payer rapidement et simplement, l’initiation de virement est certainement une bonne option. 

N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus et à consulter notre article sur le paiement par QR code ici.